Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Financement Européeen

Le soutien de l'Union Européeenne à la Mission localede Roubaix Lys-lez-Lannoy

  

Le FSE intervient dans 3 domaines :

  •  Emploi, Jeunes en Action ( dans le cadre de l’IEJ)
  • La Garantie Jeunes
  • Le Comité Local d’Aide aux Projets
  1. Emploi, Jeunes en Action ( dans le cadre de l’IEJ)

Ce projet a été co-construit avec l'équipe de conseillers qui seront chargés de la mise en oeuvre, et s'inscrit dans la poursuite de la modification des pratiques d'accompagnement mise en oeuvre depuis début 2013.

Par ailleurs, le projet a pris appui sur  les travaux régionaux, sur l'accompagnement que la Mission Locale de Roubaix/Lys-lez-Lannoy co-anime et auxquels elle contribue.

Il s'agit d'un projet global décliné en  4 actions complémentaires et articulées entre elles, venant renforcer et compléter l'offre de service actuelle de la mission locale à destination des jeunes roubaisiens et lyssois.

Les 4 axes sont :

1/  Accompagnement renforcé vers l'emploi des jeunes BAC + (en particuliers résidant en QPV) .

2/  Accompagnement pour une insertion professionnelle des jeunes vers les métiers porteurs et/ou d'avenir du territoire : Commerce/e-Commerce - Industrie/Numérique, en favorisant la mobilisation des .mesures emploi (CUI/CIE, CUI/EAV...) et l'accès à la formation qualifiante et à l'intérim.

3/  Accompagnement des jeunes vers l'Alternance et tout particulièrement l'Apprentissage dans l'Artisanat avec une action particulière à destination des jeunes de 16/17 ans.

4/  Accompagnement renforcé des jeunes sous main de justice afin de favoriser leur insertion à l'issue de la mesure de justice.

Les 4 actions sont inscrites dans l'objectif "Action d'entretien de diagnostic" et "Action d'accompagnement renforcé social et professionnel". L'objectif spécifique "soutien et sécurisation des embauches" viendra alimenter de manière transversale les propositions qui pourront être faites aux jeunes accompagnés dans l'ensemble des 4 axes.

  • territoire (commerce ),ou parce qu'il s'agit d'un secteur avec des enjeux majeurs pour le futur (numérique, e-commerce) ou parce qu'il s'agit d'un secteur avec un enjeu de territoire porté dans le cadre du SPE (industrie)
  • Par type de contrats répondant aux enjeux nationaux et régionaux (EAV, apprentissage/alternance)  ou parce qu'il s'agit d'une première étape nécessaire pour les jeunes accompagnés (intérim) tout en recherchant une complémentarité entre le secteur marchand et le secteur non marchand.

Afin d'enrichir le projet et les propositions faites aux jeunes, des prestations transversales ouvertes au cours de chaque année à l'ensemble des jeunes des
4 actions seront mises en place :

  • Action OLYMPIADES mixant au cours d'une journée entre jeunes de plusieurs ml à la fois la découverte d'une entreprise ou d'une activité professionnelle et la réalisation d'un challenge sportif.
  • Action confiance en soi animée en interne par un(e)conseiller(e) de la mission locale qui fait appel et est soutenu par des intervenants externes spécialisés (coaching, relooking, santé, soutien psychologique….) : 5 jours successifs d'atelier organisés de telle sorte que chaque jeune prenne le temps de faire émerger ses atouts, ses forces
  • Atelier code de la route avec l'intervention d'une auto-école partenaire qui anime les ateliers afin d'entrainer les jeunes et de leur faciliter l'obtention du code de la route.

Modalités d'entrée dans l'action IEJ et parcours proposés aux jeunes :

1/ Modalités d'entrée :

Pour chacune des 4 actions, l'entrée dans l'accompagnement IEJ est validé suite à un entretien/diagnostic réalisé par un des conseillers de la Mission Locale. Cet entretien/diagnostic a pour objet de :

- recueillir l'ensemble des éléments administratifs concernant le jeune (carte identité, parcours scolaire, expérience professionnelle, situation personnelle),

- écouter la demande du jeune,

- présenter l'offre de service de la Mission Locale et tout particulièrement l'accompagnement renforcé susceptible d'être proposé au jeune,

- recueillir son accord quant à l'entrée dans une des 4 actions du projet IEJ,

- mettre en relation avec le/la conseiller(e) qui prendra en charge l'accompagnement renforcé du jeune.

accompagné de la prise de rendez-vous pour entamer l'Accompagnement. Toutes les modalités sont adaptées à chaque action (cf. schéma joint intitulé "Entrée dans l'action").

2/  Le parcours proposé aux jeunes :

Le parcours d'accompagnement renforcé proposé aux jeunes a pour objectif :

- de multiplier les propositions de mesures, d'emploi et/ou de formation, et dans un délai court (dans les 4 premiers mois),

- de lever les freins à l'accès à l'insertion si besoin,

- d'ouvrir le champs des possibles et de chercher un intérêt pour des secteurs professionnels porteurs,

- de provoquer des mises en situation professionnelle,

- de sécuriser le parcours des jeunes.

L'accompagnement est formalisé pour une durée de 4 mois reconductible et pouvant aller jusqu'à 10 mois. Afin d'augmenter les chances du jeune de s'insérer il sera recherché la mise en situation au maximum dans les 10 mois d'accompagnement. L'accompagnement dans la situation d'emploi durera 2 mois.

Pour chaque action, la parcours pourra être composé de mesures et étapes adaptées :

 
 

Finalités du projet : Faire en sorte que les jeunes accompagnés accèdent à l'emploi et/ou la formation. Mais aussi :

       -  Renforcer et conforter, voire développer, des actions qui ont pu être testées à petite échelle et à titre d'expérience (ex : apprentissage dans l'artisanat).

  • Répondre à des besoins identifiés non couverts par les dispositifs actuels concernant des typologies de public (16/17 ans, jeunes bac+).
  • Expérimenter des actions nouvelles avec des partenariats intégrés à l'action (ex E2C) ou des partenariats nouveaux à développer (entreprises de travail temporaire).
  • Construire une transversalité, du lien et des passerelles entre différents dispositifs (ex EAV et Alternance).
  • Se saisir d'opportunités nouvelles proposées par le territoire pour permettre aux jeunes de l'action d'en bénéficier et d'élargir leur champs de recherche d'emploi (Numérique, E-commerce).
  • A travers ce projet, les actions devront apporter une valeur ajoutée a l'action de la mission locale pour l'ensemble des jeunes accompagnés et avoir un impact sur l'offre de service globale ainsi que sur la pratique d'accompagnement à moyen terme.
 
 
 
  1. La Garantie Jeune :

 

Conclue sous la forme d’un contrat réciproque d’engagements d’un an entre un jeune et une mission locale, la Garantie Jeunes propose un programme d’accompagnement basé sur le principe de « l’emploi d’abord » et la possibilité de multiplier les périodes d’emploi.

La mission locale accompagne le jeune de façon intensive et personnalisée en construisant avec lui un parcours dynamique, individuel et collectif, combinant expériences de travail, élévation du niveau de connaissances/compétences clefs et suivi social.

La démarche s’appuie sur l’identification et la valorisation des points forts et des compétences du jeune, acquises dans l’action, y compris non professionnelles (sport, culture) et transférables aux situations professionnelles :

Le  public prioritaire de la garantie jeunes est constitué de :

  • jeunes de 18 à 25 ans révolus,
  • NEET (ni en étude, ni en emploi, ni en formation),
  • avec des ressources ne dépassent pas un certain plafond (au niveau du RSA)
  • et surtout en risque d’exclusion (jeunes hors du foyer familial ou jeunes vivant au sein du foyer mais avec peu ou pas de soutien familial, sous main de justice ou sans domicile fixe)

L’accompagnement Garantie Jeunes devra permettre au jeune :
- d’être autonome dans les actes de la vie quotidienne qui pourraient entraver la gestion de son parcours professionnel ;
- de développer sa propre capacité d’action et de s’affirmer comme un professionnel avec des compétences et des capacités, en se fixant des objectifs progressifs d’accès à l’emploi intégrant les contraintes de son environnement personnel ;
- de développer sa culture professionnelle, se familiariser avec les règles de la vie en entreprise, acquérir progressivement un socle de compétences nécessaires à son opérationnalité en emploi. Il s’agira également de développer des pratiques professionnelles spécifiques aux savoir-faire des entreprises du territoire en valorisant les différentes expériences de travail ;
- de maîtriser les compétences sociales et professionnelles fondamentales, ainsi que les savoirs de base (lecture, écriture, calcul et raisonnement logique et l’utilisation des nouvelles technologies).

Afin d’appuyer son implication et en fonction de ses ressources, le jeune bénéficie d’une allocation forfaitaire mensuelle d’un montant de 461,26 € (depuis le 1er septembre 2015).

L’allocation est dégressivité à partir de 301 € nets de ressources d’activité perçues pour être nulle à 80 % du Smic brut. Les revenus d’activité pris en compte sont les revenus du travail, indemnité chômage et sécurité sociale, allocation de formation et de stage, allocation service civique. La Garantie Jeunes ne fera pas perdre au jeune le bénéfice des aides qu’il pouvait percevoir par ailleurs.

Parfois, l’emploi ne suffit pas, un accompagnement social est indispensable, d’où la nécessité d’une mobilisation globale sur le territoire des conseils généraux et de tous les partenaires susceptibles d’appuyer le parcours du jeune en matière par exemple de santé, de logement ou de mobilité.

3) Le Comité Local d’Aide aux Projets

Le service CLAP a été créé en 1988 à la mission locale de Roubaix. Il s’est développé dans le domaine de la création d‘entreprise en 1995.

Il existe une vingtaine de CLAP dans le Nord-Pas-de-Calais. Il y a une volonté de nos financeurs (DRDJS - Etat et Conseil Régional) de développer ce dispositif. Ainsi le Conseil régional a diminué ses financements en 2007 afin de favoriser les nouveaux CLAP de la région.

Le chômage des jeunes (DE moins de 25 ans = 19.7% sur Roubaix )

Aide à l’initiative permet :

  • la prise de confiance (« j’ai réussi à ... »),
  • d’acquérir de la maturité,
  • le développement de compétences transversales (travailler en groupe, vendre son projet, monter un budget...)
  • de se remobiliser dans son parcours professionnel, notamment si le projet n’aboutit pas

Le public visé par l'action ne concerne que le public situé en zone ZUS. Compte tenu que la population de Lys lez Lannoy ne comporte pas ce type de public, que le nombre de jeunes accueillis de Lys Lez Lannoy représente 10% du volume totales jeunes accueillis par la Structure, un coefficient de réduction sera appliqué au budget globale de l'action ( en terme de temps de travail)  .

Ainsi le personnel affecté au CLAP :

Mme C. Bertrande à  Mme M. Otmani sont affectée à l’action à hauteur  respectivement pour de 1630

( pour 1820 heures annuelles effectuées)  et 720 heures ( pour 1510 heures annuellement effectuées )

Moyens techniques :

3 bureaux à disposition dans les locaux de la MIE avec l’outil informatique et bureautique à disposition (photocopieuse, imprimantes...). Mise à disposition d’une salle de réunion, selon les besoins de l’activité (préparation du comité, secrétariat permanent...)

1 Chargé de Projets :: Mme BERTRANDE Caroline : 1650 heures

- 1 :secrétaire pour  720 heures  : Mme M. Otmani en charge du secrétariat pour le CLAP (préparation des comités, administratif courant...)

et en collaboration ponctuelle avec les 22 Conseillers en Insertion professionnelle, de la Structure.

Modalité de l’opération :

Il s’agit d’un accompagnement particulier des jeunes 16/31 ans qui sont dans des démarches de création de projet d’activité

L’accompagnement est individualisé. En voici les différentes phases :

  • Nous réalisons un gros travail sur l’émergence de l’idée : adéquation homme/projet (a-t-il les compétences requises, l’envie, la connaissance du domaine...). Si le porteur n’a pas les compétences requises, nous travaillons en lien avec les conseillers Mission Locale pour permettre aux jeunes de développer leur compétences par l’emploi, la formation, les stages (EMT...).
  • Nous avons souvent recours au test d’activité (couveuse ou graine d’affaires) pour donner les meilleurs chances de réussites au porteurs de projets.
  • Accompagnement technique : montage de dossier, recherche de financements, étude de marché... Notre objectif est que le porteur s’approprie son dossier : qu’il le comprenne et sache le présenter à des financeurs potentiels. Il ressort de l’accompagnement avec SON dossier. Nous attachons un soin particulier à la compréhension des dossiers financiers car cet outil leur sera utile dans la gestion de leur entreprise.
  • Chaque mois un jury se réunit afin de délibérer sur l’aide financière du CLAP : subvention de 1500¤ pour les projets de création d’entreprise. Cette démarche est pédagogique : le porteur se prépare en collectif (avec les autres futurs lauréats du mois) à l’exercice du comité une semaine avant. Le jury permet au jeune de « vendre son projet », donne des conseils avisés...
  • Une fois l’aide financière obtenue, le porteur accompagné et financé par le CLAP peut bénéficier d’un accompagnement post-création .
  • La demande  de financement ne concerne  que les dépenses de fonctionnement, l’investissement, c'est-à-dire le versement des subventions  aux porteurs  de projets étant  spécifiquement et uniquement financé par d’autres partenaires.

Actions prévues :

100 Accueils individuels, 25 Accompagnements ( au moins 6 H), 15 Créations et 5 Suivis post- création.

Public  prioritairement visés

Le C.L.A.P s’adresse aux porteurs de projets ayant entre 16 et 31 ans c’est à dire :

 18-31 ans pour les projets de création, de reprise,  et de développement d’entreprise (moins d’un an d’activité).

Ces porteurs de projets sont demandeurs d’emploi, ou inscrits dans le dispositif d’insertion sociale et professionnelle, salariés protégés ou en emploi précaire (si le porteur est salarié, le salaire ne doit pas excéder le SMIC), lycéens et étudiants.

Ce public vit exclusivement en ZUS